Un coup de cœur qui, certes, n'a pas remporté le prix 2020 de l’originalité. Cependant, comment ne pas conseiller encore et encore la lecture de ce chef d’œuvre de la littérature mondiale qu’est Le portrait de Dorian Gray.

Au-delà des nombreux aphorismes brillants qui parcourent le livre, on prend toujours un plaisir immense à voir l’aristocratie anglaise du XIXème siècle croquée par Oscar Wilde. Une aristocratie dont l’existence se résume à une suite de bavardages aussi brillants que creux ou cyniques, entre dîners mondains, soirées à l’Opéra et balades dans les parcs. Une existence totalement hors du monde d’alors, où il n’est jamais question des réalités terrestres. Le truculent personnage de Lord Henry, qui corrompt Dorian Gray dès la scène introductive, incarne à merveille l’absurdité de cette existence.

Dans le même milieu social, je recommande la lecture des romans de Julian Fellowes, scénariste de la série Downtown abbey ou du film Gosford park, entre autres.

Simon

 OPAC Recherche Simple