Les premières pages du roman sont un peu déroutantes voire peu crédibles : Une femme abandonne son enfant, son mari, son pays et s'enfuit à Paris sous un nom d'emprunt pendant de longues années.
Au fil de la lecture on va s'accrocher à l'histoire d'Eliza Donneley.

Des Etats-Unis jusqu’au Paris des années 50, Gaëlle Nohant restitue avec talent les atmosphères : ambiance parisienne enivrante au son du jazz américain dans les caves de Saint-Germain-des-près et en contre-point, l'ambiance chaotique et violente à Chicago avec les nombreuses émeutes raciales, les mouvements contestataires pour les droits civiques, les manifestations contre  la guerre du Vietnam...

Gaëlle Nohant donne une description historique bien documentée des événements qui ont secoué les Etats-Unis. Cela permet à ce roman de se démarquer et de laisser une empreinte.​​

384 pages.

Emmanuelle

 

OPAC Recherche Simple

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.